Ce que Jean-Marie Martin a dit pendant ces 5 séances au Forum 104 à Paris donne des bases très intéressantes pour aider à une bonne écoute de l'évangile. Cela reste un lieu de référence, et d'ailleurs plusieurs passages ont été repris et mis sur le blog dans les "repères de lecture", à la partie intitulée "structures de base" .

Après les fichiers et les liens, il y a la présentation des 5 rencontres par Christiane Marmèche et Colette Netzer qui ont fait la transcription, puis la table des matières.

En tout début voici plusieurs fichiers téléchargeables (version du 15/12/2014) :

Liens vers les 5 rencontres et deux messages de base :

 

 

Plus on est deux, plus on est un…

Cinq rencontres avec Jean-Marie Martin

 

Au Forum 104 en 2009-2010

 

 

  I Présentation des cinq rencontres et de la transcription

Par Christiane Marmèche et Colette Netzer

 

Le Forum 104,[1] centre culturel situé 104 rue de Vaugirard à Paris 6ème, offre un lieu de rencontre entre expérience chrétienne et nouvelles quêtes spirituelles. En 2009-2010 pour la troisième fois, son équipe d'animation a invité Jean-Marie Martin, chercheur en théologie et philosophie, à venir y présenter son approche des textes du Nouveau Testament et de leurs commentaires des premiers siècles. Son parcours-méditation contribue en effet au projet du Forum qui est de créer un espace d'échange entre les recherches spirituelles accueillies toute l'année dans ses onze salles.

Plus on est deux Plus on est un J-M Martin

Jean-Marie Martin a intitulé son séminaire : Plus on est deux, plus on est un. Cette formule, au premier abord surprenante, n'est pas sans parenté avec l'Un et le Multiple, thème fondamental des mystiques asiatiques et des courants nouveaux qui s'en inspirent.

L'Un y est systématiquement considéré comme supérieur au Multiple, voire même comme la seule et unique réalité véritable par-delà l'illusion d'un monde de dualité. Mais si, comment on l'a dit, l'un n'allait pas sans l'autre, même au niveau le plus élevé de la conscience ? Quelle est la plus haute unité : celle de l'unicité d'une même substance ou celle de la totale intimité dans l'extrême de la proximité ? L'unité est-elle “ solité ” ?

Le même implique une différence. Le même implique l'autre. Il n'y a pas de même sans autre ; il n'y a pas d'autre sans même.

Tel est l'enseignement que Jean-Marie Martin partage avec nous.

 

Le séminaire s'est organisé autour de cinq soirées entre novembre et mars, partagées entre exposés et échanges. Il était possible de ne participer qu'à l'une ou l'autre des séances. Dans la première rencontre beaucoup de thèmes ont été approchés, en général ils ont été repris de façon approfondie dans les séances suivantes.

Les transcriptions ont d'abord été faites par Christiane Marmèche et Colette Netzer pour diffusion auprès des participants et des personnes qui connaissaient J-M Martin. Elles ont été légèrement modifiées par Christiane pour diffusion sur le blog "La christité", en particulier de nombreux sous-titres ont été ajoutés pour faciliter la lecture.

Il est inévitable qu'il y ait des erreurs dont Jean-Marie Martin n'est pas responsable. Le passage du discours oral à l'écrit nécessite quelques aménagements qu'on s'est efforcé de réduire au minimum mais cela comporte des risques. Et il y a un problème que nous n'avons pu résoudre, c'est celui des majuscules. En particulier pour le mot "pneuma" nous n'avons pas trouvé de règle générale, il est avec ou sans majuscule suivant les pages, et même pneuma avec une minuscule peut désigner ce que nous appelons "l'Esprit Saint".

 

 

II   Table des matières

 

Présentation

Première rencontre, Ouverture
                     1) Nos sources : saint Jean, saint Paul, les gnostiques du IIe siècle.
                     2) « Plus on est deux, plus on est un. »
                              L'énigme.
                              La phrase énigmatique de Jn 16, 16 sq.
                              Le processus décrit par Jean : trouble, recherche, demande, prière.
                     3) Dieu est d'autant plus 3 qu'il est plus 1. Revisiter la Trinité.
                              a) Une phrase énigmatique. 
                              b) La Trinité c'est deux deux, un deux générationnel et un deux conjugal.
                     4) L'un et le multiple ; le deux et le un.
                              a) Le deux et le multiple.
                              b) Le multiple du déploiement et le multiple du démembrement.
                              c) Le thème de l'un et du multiple en Occident (Héraclite...).
                              d) Religion, philosophie mots non-pertinents pour dire l'affaire christique.
                     5) La non-dualité, l'illusion…
                     6) L'un et l'autre, je et tu, le même et l'autre.
                     Fin du texte de présentation des cinq rencontres.                                   

Deuxième rencontre, Le deux primordial
          I -– Le deux de la rencontre, de l'abord. Les deux mondes.
                    1) Le front et la bouche
                    2) Aborder  l'Évangile
                    3) Ce monde-ci et le monde qui vient (l'un part, l'autre vient).
                    4) La gestion d'un trouble initial.
                    5) Les rencontres de Jésus.
         II – La rencontre de Jésus avec Nicodème (Jn 3, 1-10)
                    1) Versets 1-4 : le premier dialogue entre Nicodème et Jésus.
                    2) Verset 5 : Naître de plus originaire ; la structure semence/fruit.
                    3) Verset 6 : Chair et pneuma chez Jean et chez Paul.
                    4) Verset 8 : Le pneuma "tu ne sais… tu entends sa voix". L'appel.
                    5) Entendre et non prendre. Avoir le sens du don.
                    6) Versets 9-10.
            QUESTIONS.

Troisième rencontre, La dualité structurante: caché/dévoilé, semence/fruit
        I – Différentes dualités ; la dualité structurante
                 1) Méditation sur différentes dualités et sur leurs différences.
                 2) Caché/dévoilé, semence/fruit, sperma/corps, volonté/œuvre...
        II – Lecture de deux textes de Paul :
                1) Ep 1, 3-22, texte où abonde le vocabulaire qui nous intéresse.
                2) 1Cor 15, 35-38. Déposition des semences et croissance sont 2 moments.
        III – Lecture de trois textes de Jean :
               1) Jn 5, 9-18. L'œuvre du Fils au 7ème jour est l'œuvre du Père.
               2) Jn 12, 20-25. Caractéristiques du grain de blé. Mort/Résurrection.
                    1. Versets 20-23. Glorification et mort-Résurrection        
                    2. Verset 24 : Le grain de blé.
                         a) Croissance du grain de blé et tri.
                         b) Le rapport du dévoilement et du caché.
                    3. Verset 25 : un texte qui a tout pour risquer le contresens.
              3) Jn 4, 31-37. Ils sont le même parce qu'ils sont autres.

Quatrième rencontre, Le thème Père / Fils

                 Les deux déjà vus et les deux qui vont être médités.
          I– Six préalables à propos du thème Père/Fils.
              1. Père et fils.  Fils opposé à esclave (Jn 8).
              2. Quand des deux sont en rapport, c'est la relation qui compte.
              3. La structure père/fils vue comme une structure semence/fruit.
              4. Ne pas penser père de façon psychologique ou biologique
              5. Père/fils ouvre la question de la temporalité.
              6. La théologie classique trinitaire. Nature et personne.
        IIQuatre textes de Jean.
                 1) Versets 1 et 14 du début de l'évangile de Jean.
                 2) Jn 5, 16-21. L'unité du Père et du Fils.
                 3) Jn 14, 6-11. Voir le Fils. Christité et filiation.
                 4) Jn 8, 44. Fils du diabolos et fils du Père.
           QUESTIONS                      
               La lecture de saint Jean et saint Paul par des gnostiques valentiniens.             
               Arbre généalogique dans la Gnose chrétienne

Cinquième rencontre, La dyade époux/épouse, la Trinité revisitée
        I – Introduction      
1. Les trois dimensions.
2. Figures de la féminité et de la masculinité.
Projet de la séance.
       II - Les épousailles en saint Jean
              1) UN TEXTE CLÉ : Jn 3, 25-34
                       a) Versets 25-27. Ciel et terre, haut et bas.
                       b) Versets 28-30. Femme/homme ; la chambre nuptiale.
                       c) Versets 31-34.
              2) AVANT LE TEXTE CLÉ : LES NOCES DE CANA
                       a) Le thème époux-épouse dans les Noces de Cana.
                       b) Être à la fois le Fils et l'épouse de Dieu.
              3) APRÈS LE TEXTE CLÉ : LA SAMARITAINE
                       a) Le thème époux-épouse dans l'épisode de la Samaritaine.
                       b) Le féminin chez saint Jean.
      III - Le couple Christos / Pneuma chez les gnostiques
      IV - La Trinité chez saint Paul en Ep 4, 4-6
                  Pneuma et corps ; l'appel.
                 Christos ; Seigneur (Kurios), foi, baptême.
                 Dieu et Père.                     
       QUESTIONS.                    
            1. La femme chez Paul.
            2. La femme et les semences femelles dans le Plérôme des gnostiques.
            3. Le mot "monde" chez Jean. La triple venue du Christ (Jn 1, 9-14). 

 

 


[1] Il  s'agit ici de la présentation faite par le Forum 104 de son programme d'année.