En septembre dernier Jean-Marie Martin a animé une session sur "Le sacré en saint Jean".La transcription figure sur le blog dans le tag SACRÉ.

En fin de session Sabine Gayet a offert à Jean-Marie, ce que vous trouvez ci-dessous qui s'apparente à un poème chanson, cadeau qu'elle ne veut pas appeler un poème : « Je tiens la poésie en trop haute estime pour m'octroyer le titre de poète. Tout au plus suis-je une rimailleuse, auteur de chansons et "pîtrerimes", ou, si le néologisme ne passe pas, de rimailleries, ou chantefables. »

Sabine GayetLe voici en fichier pdf, (c'est mieux en deux colonnes) : Sabine_fin_de_session_2014

Pour le chanter, il faut savoir jouer des e muets… à prononcer, ou non.

Sabine écrit dans la revue Esprit d'avant, et si vous allez voir le site vous pourrez découvrir qui elle est, et trouver d'autres trésors : http://www.espritdavant.com.

 

 

Le Sacré

 

À Jean-Marie

par Sabine

à l’issue de la session sur le Sacré

Saint Jean de Sixt, Septembre 2014

(sur l’air du Parapluie de Brassens)

 

                           I
          Sacré sujet que le Sacré
          Sujet à perdre son latin
          Ce latin qui a défloré
          Les mots grecs eux-mêmes assassins
          De cette pensée sémitique
          À la si distincte grammaire
          Et à toute sa symbolique
          Dont la perte nous désespère

                       Refrain
                 Un p’tit coin de Sacré
                 Pas encore révélé
                Que nous viennent en aide
                      Les anges
                Où commence le Sacré
                Cela nous est caché
                Cherchons par nos échanges
                       Pardi

                           II
          Se méfier du premier abord
          Et rechercher le bord à bord
          Le bord des mots soudés en phrases
          Le texte lui-même soudant les phrases
          Surtout pas de psychologie
          Ni de phénoménologie
          Le chercher dans la Christité
          Mais là savoir le détecter

Je crie vers le Seigneur, Benn, 150 pasaumes

 

                       Refrain
                Un p’tit coin de Sacré
                Pas encore révélé
                Que nous viennent en aide
                     Les anges
                Où commence le Sacré
                Cela nous est caché
                Cherchons par nos échanges
                      Pardi

                       III
          Il faut avancer pas à pas
          Surtout pas jouer les Nicodème
          C’est en sachant qu’on ne sait pas
          Que lueur luit au matin blème
          Car échappant au savoir même
          Est un Insu qui ne se voit
          Et c’est la grâce du baptême
          Qui en soi la ténèbre noie

                      Refrain
                Un p’tit coin de Sacré
                Pas encore révélé
                Que nous viennent en aide
                      Les anges
                Où commence le Sacré
                Cela nous est caché
                Cherchons par nos échanges
                       Pardi

                           IV
          Donc sachant que l’Insu nous fonde
          Et que l’Insu est μυστεριον
          Au creux de soi plonger la sonde
          Prière peut-être là résonne
          Si l’on sait attendre d’entendre
          Pâtir les mots à tour de rôle
          On verra les cordes se tendre
          Et s’embrasera la Parole

                      Refrain
                Un p’tit coin de Sacré
                Peu à peu révélé
                Jean-Marie vint lui-même
                     En ange
                Grande part du Sacré
                Nous est encore cachée
                Poursuivons nos échanges
                       Pardi