Le rapport maître-disciple (ou rabbi-talmid) existe à l'époque de Jésus, mais il est transformé de l'intérieur ; temps et espace sont eux-mêmes transformés. C'est ce que Jean-Marie Martin nous fait découvrir petit à petit : le renversement messianique ; le maître intérieur ; le disciple par excellence ; la demeure ; "le" jour, "le" chemin... 

En tout début voici plusieurs fichiers téléchargeables (version du 17 janvier 2015) :

Les cinq chapitres :

 

Lavement des pieds, évangile d'Otto, 1000

MAÎTRE ET DISCIPLE EN SAINT JEAN

Cycle de cinq soirées avec Jean-Marie Martin

 

 

I – Présentation du cycle et de la transcription

     par Christiane Marmèche et Colette Netzer

 

Le Forum 104, centre culturel situé 104 rue de Vaugirard à Paris 6ème, offre un lieu de rencontre entre expérience chrétienne et nouvelles quêtes spirituelles. En 2010-2011 pour la cinquième fois, son équipe d'animation a invité Jean-Marie Martin, chercheur en théologie et philosophie, à venir y présenter son approche des textes du Nouveau Testament et de leurs commentaires des premiers siècles. Son parcours-méditation contribue en effet au projet du Forum qui est de créer un espace d'échange entre les recherches spirituelles accueillies toute l'année dans ses onze salles.

Jean-Marie Martin a donc proposé en 2010-2011 une réflexion sur le thème de Maître et disciple en saint Jean. Voici la présentation qui en a été faite par Yvon le Mince sur le programme :

« Des maîtres autoproclamés règnent en monarques absolus sur des adeptes asservis et manipulés. À l’opposé, beaucoup nient radicalement la nécessité de tout maître comme de toute transmission : que chacun s’invente donc lui-même ! Que penser de tout cela ? Qu’est-ce qu’un maître authentique et libérateur ? Quel rapport entre maître intérieur et maître extérieur ? Comment qualifier le véritable disciple ? L’évangile de Jean est l’évangile du disciple. En l’approfondissant, nous découvrirons comment le rabbi Jésus se positionnait sur toutes ces questions.  »

La transcription suit le déroulement du séminaire en cinq séances réparties d'octobre à mars. À chaque séance correspond un chapitre. Certains ont été enrichis de quelques lignes ou d'un paragraphe tirés d'une autre session de Jean-Marie Martin sur le même thème, mais ces ajouts sont signalés en note. Cette transcription a d'abord été faite par Christiane Marmèche et Colette Netzer pour diffusion auprès des participants et des personnes qui connaissaient J-M Martin. Elle a été légèrement modifiée ensuite pour diffusion sur le blog "La christité".

Nous rappelons que notre transcription est aussi fidèle que possible. Néanmoins, le passage de l'oral à l'écrit entraîne d'inévitables modifications. Les titres, par exemple, sont ajoutés pour la clarté de la lecture, ainsi que les paragraphes qui essaient de mettre en relief l'organisation de la pensée. De même, les notes sont de la rédaction, sauf quand leur origine est précisée. Quoi qu'il en soit, il faut nous excuser des erreurs que nous avons pu commettre et dont Jean-Marie Martin n'est évidemment pas responsable.

Nous espérons que vous découvrirez avec profit ce qu'il en est d'être Maître et ce qu'il en est d'être disciple d'après l'évangile de Jean.

                                                       

 

II – Introduction d'Yvon le Mince lors de la 1ère soirée

 

Parmi ceux qui écoutent Jean-Marie Martin, il y a différents profils. Certains l'écoutent et tout d'un coup la grâce leur tombe dessus – je ne sais pas s'il faut dire la grâce martinienne – donc ils ont un flash et c'est parti, c'est le coup de foudre. Et puis il y en a d'autres pour lesquels c'est un peu comme un apprentissage : ils vont prendre un certain temps, venir deux, trois ou quatre mois pour entrer peu à peu dans la façon de s'exprimer, et de voir les choses qui est propre à Jean-Marie.

Je ne peux pas vous annoncer ce qu'il va vous dire parce que j'en serais incapable. Je voudrais seulement faire remarquer que le sujet est tout à fait juste pour ce qui est du cadre du Forum 104. Comme vous avez pu le voir en flânant un peu dans la grande salle à l'entrée, qu'on appelle la Verrière, il y a énormément de groupes de toutes perspectives qui viennent ici. On trouve ici les perspectives des grandes traditions religieuses – je pense au bouddhisme, à l'hindouisme, au chamanisme – ou aussi des choses nouvelles qu'on appelle globalement (parce qu'on n'a pas trouvé mieux) les nouvelles croyances. Dans tous ces milieux-là la question du maître et du disciple se pose.

D'ailleurs il y aura, au troisième trimestre 2011, un débat sur cette question-là. Ce débat sera complètement différent de ce qu'on peut faire avec Jean-Marie. Il y aura trois personnes : un jésuite, une personne qui est intéressée par l'hindouisme et le christianisme, et une autre qui est intéressée par le bouddhisme et le christianisme. Ils vont débattre sur la conception qu'ils ont de l'importance ou non du maître, et du rôle du disciple. En effet certains disent : on n'a pas besoin de maître, on n'a qu'un seul maître, c'est le Christ. Certains ont une conception du maître plutôt comme le grand frère, le frère aîné, celui qui est un peu plus avancé sur la voie et qui peut donc faire participer les autres à son expérience. Et puis il y a les conceptions vraiment très fortes du maître, par exemple les conceptions orientales et en particulier hindoues, où le maître est quasiment conçu comme une incarnation divine, donc il est vraiment mis sur une estrade, il est incontestable, et tout ce qu'il dit est, j'allais dire, parole d'évangile.

 

III Table des matières

 

Chapitre I : Qu'en est-il d'être "maître et disciple" ?

   I – Première approches du maître et du disciple.
     1) Qu'est-ce qu'être disciple ?
         a) Première caractéristique : entendre.
         b) Deuxième caractéristique : marcher avec.
         c) Troisième caractéristique : être au service.
         d) Le renversement messianique.
     2) Questions à propos du maître.
         a) Un maître est-il nécessaire ? Une réponse énigmatique.
         b) Le Christ est-il maître ?
         c) Maître intérieur et enseignement. Notre rapport àJésus.
         d) Évangile et cultures. La question des dogmes.
   II – Maître-disciple dans L'Évangile de la vérité ; Lien avec la lecture de saint Jean.
     1) Jésus, les sages et les enfants.
     2) Deux autres extraits du texte : le livre vivant des Vivants.

 Chapitre II : Être disciple en Jean 1 - 6

   I – Jean 1, 35-42 : Histoires de maîtres et de disciples.
      1) Jean 1, 35-39 : Deux disciples du Baptiste suivent Jésus.
           a) À propos du titre de "maître".
           b) Lecture suivie du texte.
      2) Jean 1, 40-42 : Témoignage d'André, appel de Simon-Pierre.
  II – Jean 2 : Les Noces de Cana et la mémoire des disciples.
      1) Jean 2, 1-11 : les Noces de Cana.
           a) La distinction : disciples / famille de Jésus (v. 1).
           b) Le "croire des disciples (v. 11).
           c) La figure de Marie (v. 3-5).
           d) Question d'héritage.
      2) Jean 2, 22 : La mémoire des disciples.
  III – Jean 3, 1-11.
           a) Versets 1-2 et 9-10. Nicodème et sa prétention.
           b) Versets 4-6. Naître de nouveau.
           c) Verset 6. L'opposition chair / pneuma.
           d) Qu'est-ce que le pneuma ?
           e) Verset 8 : Le pneuma "tu ne sais".
           f) Il souffle "où il veut" ; La volonté comme semence.
           g) Deux remarques sur ce qui a été découvert.
           h) L'insu et le vrai savoir (versets 8 et 11).
   IV – Jean, choix de textes. Disciple ou maître : qui fait le service ?
        a) Jn 4, 8 et 31-34. Questions de nourriture.
        b) Jn 6, 5-6. Acheter le pain ?
        c) Jn 13, 4-5. Laver les pieds des disciples.
        d) Jn 15, 15. Non plus serviteurs mais amis.
       Jean 5 : la foule
   V
      1) Jn 6, 44-45. Venir comme disciple auprès de Jésus.
      2) Les Douze (v. 60-71).

 Chapitre III : Être disciple en Jean 7-20

  I – Distinctions capitale.

   1) Jean 7, 3 : la question des frères.
   2) Jean 8, 31-35 : demeurer dans la parole / être disciple.
           a) Versets 31b-32. Demeurer dans la parole / être disciple.
           b) Verset 33 : refus des Judéens.
           c) Verset 34. Faire le péché.
           d) La différence entre fils et esclave (v. 35).
           e) Être disciple. Avoir la foi.
  II Jean 13
      1) Le lavements des pieds (v. 1-13).
           a) Quelques remarques préalables.
           b) Préambule et gestuelle (v. 1-5).
           c) Le dialogue avec Pierre (v. 6-11).
           d) La fin de la gestuelle du lavement des pieds (v. 12).
           e) Imitation du maître ? (v. 14-16).
           f) La figure de Judas.
      2) Le disciple que Jésus aimait (v. 23).
  III – Jean 14-16 : Discours aux disciples.
      1) Jn 14, 1-9 et 15-16. Lieu, cheminement, présence.
           a) Verset 1. Le trouble et le processus déclenché par le trouble.
           b) Verset 2-3. La question du lieu.
           c) Versets 4-6. La question du chemin.
           d) Versets 8-9. Le visible de l'invisible.
           e) Versets 15-16. La présence quadriforme du maître.
           f) Le paraclet (v. 25-26) ; la paraclèse chez Paul.
     2) Jn 15, 12-15. Non plus serviteurs mais amis.
           a) L'inversion messianique.
           b) Les trois moments de l'Écriture et l'aujourd'hui de la parole.
     3) Jn 16, 16-27. Enigme et recherche. Le rôle du trouble.
          a) Versets 16-19. L'énigme.
          b) Versets 25-27. Le processus enclenché par l'énigme.
          c) Deux verbes pour dire voir : Marie-Madeleine (Jn 20).
  IV – Notations brèves sur les derniers chapitres.
     1) Jean 17 : La prière pour les disciples.
     2) Jean 19, 25-27 : Marie mère du disciple.
     3) Jean 20 : Les premières rencontres du Ressuscité.
          a) La distribution des épisodes.
          b) Voir et croire.
          c) Ne pas toucher le Ressuscité ?
     4) Jean 21 : Deux figures de disciples.

 Chapitre IV : Le maître intérieur chez Jean et Paul

  I – Trois textes de Jean.
     1) Jn 6, 44-46. La parole comme maître.
           a) Le texte.
           b) Le contexte.
           c) Retour au texte.
     2) Jn 14, 25-26. Le paraclet (ou pneuma) comme maître.
           a) Le contexte.
           b) Le texte.
           c) L'évangile comme parole de Dieu.
           d) Le pneuma comme maître intérieur.
      3) 1 Jn 2, 18-28. Le chrisma.
      4) Bilan partiel.
  II – Deux textes de Paul.
     1) L'homme intérieur chez saint Paul.
     2) L'homme intérieur en Rm 7, 18-24.
           a) Le contexte.
           b) Le texte.
     3) L'homme intérieur en Éphésiens 3, 14-19.
  III – Remarques sur l'intériorité
           a) À propos de l'intériorité.
           b) La question du maître intérieur.

 Chapitre V : L'héritage et le statut de la parole en Église

  I – Jn 21, 15-23 : Pierre et le disciple bien aimé.
           a) Versets 15-19. La figure de Pierre.
           b) La figure du disciple que Jésus aimait (v. 20-23).
           c) Différence de fonction entre les deux figures en Jn 21.
           d) Différence entre les deux figures en Jn 20.
           e) Disciple et ami.
           f) La permanence de Jean.
           g) La présence de Jésus au cœur.
  II – Le statut de la parole en Église
     1) La Révélation et les autres modes du dire ecclésial.
           a) Les deux sources de la Révélation : l'Écriture et la tradition.
           b) Le service de garde dans l'Église.
           c) Le sacral et l'institutionnel dans l'Église.
           d) La notion de sacré aujourd'hui.
           e) Les fonctions dans l'Église.
           f) Le lieu de la théologie dans les premiers temps.
           g) Le langage employé dans les Conciles.
     2) À propos des dogmes.
           a) Le premier dogme : est-ce que le Christ est Dieu ?
           b) Pourquoi des dogmes ?
  Qu'en est-il des autres traditions religieuses ?