11 janvier 2014

Jean-Marie Martin et Mathigot. La peinture.

 Pour  télécharger, imprimer, voici le texte (sans les photos) : JMM_et_Mathigot (en fichier docx) et JMM_et_Mathigot  (en fichier pdf).   Jean-Marie Martin et Mathigot La peinture   J-M Martin aime bien, comme il dit, se forger ses propres outils pour lire l'Évangile. C'est ainsi qu'il met à contribution assez souvent musique, peinture et poésie. La poésie il la pratique lui-même en écrivant des poèmes. La peinture il la pratique au travers de sa longue amitié avec le peintre Mathigot. Les deux... [Lire la suite]

11 janvier 2014

Le tableau Serignac, Mathigot 1970, avec l'extrait d'une préface écrite par J-M Martin

        Qu'on ne croie surtout pas que cette peinture « retourne à la figuration ». Elle a mieux à faire que retourner, et la figure qui se montre n'est pas figuration imaginaire. L'espace et l'objet, l'ouvert et le clos, la couleur et le dessin s'essaient à dire les premières choses de telle ou telle peinture. Ici, comme dans une autre Genèse, les premières choses se nomment le ciel et la terre. Mais ciel et terre ne décrivent des régions du paysage que pour avoir été d'abord ses père et mère, à l'image de... [Lire la suite]
11 janvier 2014

Le tableau La Baraque, Mathigot 1984, avec l'extrait d'une préface écrite par J-M Martin

      Le lieu n'est pas un espace neutre, il est d'emblée ciel et terre. On n'y représente pas des objets, mais l'arbre et la maison y sont de la qualité du lieu. Il n'est de lieu que recueilli par le peintre. Parce qu'il se tient auprès d'eux, le peintre approche le ciel et la terre, mais il l'approche comme réservé dans son lointain et tel que la terre s'éclaire de son retrait. Peindre approche et donne que nous habitions, non certes de l'habitation d'usage, mais de cet avoir-lieu originaire que habiter garde dans... [Lire la suite]
11 janvier 2014

Le tableau La Baraque, Mathigot 1986, avec un extrait d'une préface de J-M Martin.

        Deux tons ont suffi à ouvrir l'espace, à installer l'émotion originaire. De leur simple partage s'est inauguré le dessin, dissimulé et qui n'a pas besoin d'être rapporté. Dès lors la lumière a risqué de se perdre dans l'altérité de l'œuvre, jusqu'à ce qu'elle réapparaisse confirmée comme équilibre, l'équilibre même qui se cachait dans la première apparence. De là l'œuvre se déploie et se répand, sans que soit préjugés la limite ni le moment de son accomplissement. C'est au cadrage, dernière... [Lire la suite]
11 janvier 2014

Texte écrit par J-M Martin pour un livre de Mathigot sur son travail de peintre.

              L'œuvre que je cherche me prendra sans avoir cherché à me surprendre. Si je puis établir quelques principes de discernement, je sais déjà que je ne me laisserai pas séduire par de simples sollicitations décoratives, non plus que convaincre par des intentions idéologiques. On nous a trop sollicités d'être attentifs tour à tour à «  la peau » de la toile, à la joliesse de sa carnation, ou bien à ses illusoires profondeurs de jeune intellectuelle. Ayant cheminé hors de ces... [Lire la suite]
26 mai 2014

Préface écrite par J-M Martin pour son ami peintre Mathigot lors de l'exposition de 1984

 Dans le message La Baraque, tableau de Mathigot 1984 figurait un extrait de la préface écrite par J-M Martin pour un tableau de son ami peintre Mathigot exposé en 1984. Voici la préface complète telle qu'elle figurait dans le catalogue de l'exposition. Pour lire, télécharger, imprimer, c'est ici en fichier pdf : extrait_catalogue_exposition__octobre_1984.       Pouvons-nous habiter aujourd'hui ce qui s'est ouvert à l'aube de la peinture occidentale ? Nous tenir dans la main et dans le maintenant de cette... [Lire la suite]
26 mai 2014

Texte écrit par J-M Martin pour son ami peintre Mathigot lors de l'exposition de 1987

 Ce texte est extrait du catalogue de l'exposition. Chaque bloc de paragraphe figurait en bas de page.  Pour lire, télécharger, imprimer, c'est ici en fichier pdf : extrait_catalogue_exposition__mars_1987.       Identifier la peinture impose déjà de lever une équivoque. Le nom commun de peinture convient à toute surface colorée et animée d'intentions diverses. Ainsi ce qui prolifère aux cimaises biennales, ce qui compte sur le gigantisme du format pour s'y imposer, ce qui mime la production industrielle... [Lire la suite]