Au début du chapitre 2 de saint Jean se trouve le premier signe de l'évangile : aux Noces de Cana, Jésus change l'eau en vin, il manifeste sa gloire en présence de ses disciples, de sa mère et ses frères. Le récit lui-même est très court mais il a de tout temps eu une grande importance. C'est une Épiphanie au même titre que les deux autres événements que l'Église célèbre le même jour  : l'adoration des bergers et des mages, le baptême dans le Jourdain. Chacun de ces événements et les trois pris ensembles portent le nom d'Épiphanie.

En décembre 2000, à l'Ermitage, à Versailles, Jean-Marie Martin  a proposé la lecture des Noces de Cana. C'est la transcription de ce week-end qui se trouve ici. Après des liens de téléchargment ou autres, vous trouvez la présentation de la session et de la transcription puis la table des matières des 4 chapitres correspondant aux quatre demi-journées, et enfin deux traductions assez différentes (TOB et Chouraqui).

 

Voici plusieurs fichiers téléchargeables dont deux fichiers repères à la fin :

Voici les liens vers les 4 chapitres

 Et une autre proposition de lecture : Lecture valentinienne des Noces de CANA (Jn 2, 1-11).

 

 

Jean-Marie Martin

Les Noces de Cana, Jn 2, 1-11

 

I – Présentation de Christiane Marmèche et Colette Netzer

 

Noces de Cana par Jean-Marie Martin

Jean-Marie Martin, prêtre et théologien, ancien professeur à l'Institut Catholique de Paris, occupe sa retraite en regroupant autour de lui un cercle assidu et passionné d'auditeurs avec lesquels il partage sa lecture de saint Jean et de saint Paul, entre autres. C'est ainsi que les 2 et 3 décembre 2000, à l'Ermitage, à Versailles, il proposa la lecture des Noces de Cana, texte qui ne comprend qu'une douzaine de versets.

Cette transcription suit le déroulement de la session. Elle a d'abord été faite pour diffusion auprès des participants et des personnes qui connaissaient J-M Martin. Elle a été légèrement modifiée ensuite pour diffusion sur le blog. Les notes contiennent de nombreux liens qui renvoient à d'autres messages ou d'autres sessions.

Les quatre chapitres correspondent aux quatre demi-journées de la session. Ils constituent une montée progressive vers une lecture de plus en plus exigeante du texte :

  • Le premier chapitre recense les souvenirs et interprétations spontanées concernant le récit avant même la lecture du texte, on reste "sur le seuil" du texte.
  • Le deuxième chapitre tente une première visite qui suscite de nombreuses questions dont les réponses sont autant d'occasions d'approfondir bien des domaines.
  • Le troisième chapitre propose un cheminement dans le texte à partir d'une méthode de lecture aussi rigoureuse qu'enrichissante puisqu'il s'agit de repérer à partir d'où lire le texte, et donc à partir de quel endroit du texte commencer la lecture, car c'est ce à partir de quoi tout le reste se déploie.
  • Instruits par cet exercice, nous pouvons, dans le quatrième chapitre, parcourir l'ensemble du texte sans errer, mais en découvrant et faisant nôtres toutes les richesses qu'il recèle.

Le texte lui-même traduit par J-M Martin figure au début des chapitres II et III. Deux traductions très différentes (TOB et Chouraqui) ont été ajoutées avant le chapitre I au cas où certains n'auraient jamais lu ou entendu le texte

En complément nous vous invitons à lire deux messages du blog où se trouvent des interventions de Jean-Marie Martin faite à Saint-Bernard de Montparnasse à la fin de 1988, au moment où il lisait ce texte des Noces de Cana :

Malgré une certaine expérience de la transcription acquise au fur et à mesure des années, nous renouvelons nos mises en garde : le passage de l'oral à l'écrit entraîne d'inévitables modifications. Le jaillissement de la phrase ne peut pas toujours être conservé tel quel. Il peut avoir besoin d'être discipliné. Les titres et les paragraphes sont ajoutés pour la clarté de la lecture. Des notes de bas de page viennent parfois enrichir ou éclairer le texte principal. Ces notes sont de nous pour la plupart, sinon, nous indiquons leur origine ou leur auteur. Quoiqu'il en soit, il faut nous excuser des erreurs que nous avons pu commettre et dont Jean-Marie Martin n'est évidemment pas responsable.

Il nous reste à vous souhaiter de découvrir avec plaisir et profit le riche contenu de ces quelques heures consacrées à la lecture d'un texte que nous croyions connaître.

                                      

II – Table des matières

 

Présentation.

Chapitre I : Sur le seuil du texte.                                                                                        

  1. Marie, mère de Jésus.  
  2. L'eau "changée" en vin.        
  3. La joie, le don, la résurrection.
  4. La question de l'historicité.
  5. Significations des Noces.
  6. Les mariés.
  7. Symboliques du vin.
  8. Notre texte dans la liturgie, ses lectures diverses.

Chapitre II : Première visite du texte.

           Le texte des Noces de Cana traduit par J-M Martin
            I – Premiers thèmes relevés.
                        1 – Quelques interprétations ponctuelles.
                                   a) Le rôle de la mère de Jésus.
                                   b) La question des chiffres : trois et six ; et 7.
                                   c) Le maître du festin interprété comme Créateur.
                                   d) Comment gérer nos interprétations personnelles ?
                        2 – Questions sur l'ensemble du texte.
                                   a) À partir d'où lire le texte. Conséquences.
                                   b) La reconnaissance du manque.
                                   c) L'œuvre de la résurrection à l'intérieur du texte.
                                   d) Le texte : espace et chemin.
                                   e) Le lieu et le temps.
            II – Thèmes plus généraux.
                        1 – Questions de symboliques.
                                   a) Ambigüité des symboles.
                                   b) Le chiffre 6.
                                   c) Le septième jour de la Genèse.
                                   d) La symbolique des épousailles.
                                   e) Le véritable époux et la véritable épouse.
                                   f) Ciel/terre ; homme/femme ; haut/bas.
                                   g) Quelle est l'essence du venir ?
                        2 – Questions sur la fratrie, la famille, la culture.
                                   a) Frères de Jésus ?
                                   b) Mère de Jésus ou disciple ?
                                   c) Détour par le chapitre 20.
                                   d) Retour à la famille.
                                   e) À propos des épisodes chez Jean.
                        3 – Questions diverses.
                                   a) Qui invite ?
                                   b) Le maître du repas.
                                   c) Séparation des eaux dans l'évangile de Jean.
                                   d) L'identité du vin.
                                   e) Savoir / ne pas savoir.

 Chapitre III : Cheminement dans le texte.

                        1 – Où émerge en plus clair la résurrection ?
                        2 – La manifestation de la gloire (v. 11 a).
                                   a) Le mot de gloire.
                                   b) Le mot manifester.
                        3 – "Ses disciples crurent en lui" (v. 11 b).
                                   a) Excursus sur quelques verbes qui disent la foi.
                                   b) L'expérience apostolique (1 Jn 1,1-3).
                        4 – "L'arkhê des signes" (v. 11 c).
                                   a) Les signes chez saint Jean.
                                   b) Le non-savoir (v. 9) ; l'entendre.
                                   c) Arkhê (commencement) des signes.
                        5 – Question de lieux et d'allures (v. 1-2 et 12).

Chapitre IV : Parcours du texte (v. 1-10)

                        1 – Questions de temps (v. 1a).
                                   a) Le troisième jour.
                                   b) Le septième jour.
                        2 – Questions d'historicité. La mémoire apostolique.
                        3 – Le rôle de la mère de Jésus (v. 1b – 4a).
                                   a) Marie mère de l'écoute (Jn 19, 25-27).
                                   b) La détection du manque.
                                   c) Le rapport de Jésus à sa mère (v. 4a).
                        4 – Le thème de l'heure (v. 4b).
                                   a) Questions sur la venue de l'heure.
                                   b) Vie et mort dans l'Évangile.
                                   c) Le Christ et nous. L'Un et les multiples.
                                   d) Le mot heure chez saint Jean.
                        5 – L'eau des jarres. Réflexions sur les sacrements (v. 5-7).
                                 a) Le passage de l'eau en vin.
                                 b) La sacramentalité fondamentale.
                                 c) Statut des paroles dans l'Église.
                        6 – Versets 7-10.
                                   a) Emplir, puiser, porter, goûter (v. 7-8).
                                   b) Le bon vin et la question du temps (v. 9-10).
                        7 – Deux questions pour finir.
                                   a) Le rapport du Nouveau Testament à la Torah.
                                   b) Le double niveau de lecture.

 

 II – Deux Traductions

 

1. Traduction de la TOB.

« 1Or le 3ème jour il y eut une noce à Cana de Galilée et la mère de Jésus était là.2Jésus lui aussi fut invité à la noce ainsi que ses disciples.3Comme le vin manquait, la mère de Jésus lui dit: «Ils n'ont pas de vin». 4Mais Jésus lui répondit: «Que me veux-tu, femme? Mon heure n'est pas encore venue». 5Sa mère dit aux serviteurs: «Quoi qu'il vous dise, faites-le». 6Il y avait là 6 jarres de pierre destinées aux purifications des Juifs; elles contenaient chacune de 2 à 3 mesures. 7Jésus dit aux serviteurs: «Remplissez d'eau ces jarres»; et ils les emplirent jusqu'au bord. 8Jésus leur dit: «Maintenant puisez et portez-en au maître du repas». Ils lui en portèrent 9et il goûta l'eau devenue vin il ne savait pas d'où il venait, à la différence des serviteurs qui avaient puisé l'eau, aussi il s'adresse au marié 10et lui dit: «Tout le monde offre d'abord le bon vin et, lorsque les convives sont gris, le moins bon; mais toi, tu as gardé le bon vin jusqu'à maintenant»! 11Tel fut, à Cana de Galilée, le commencement des signes de Jésus. Il manifesta sa gloire et ses disciples crurent en lui.12Après quoi, il descendit à Capharnaüm avec sa mère, ses frères et ses disciples; mais ils n'y restèrent que peu de jours.»

 

2. Traduction de Chouraqui.

« 1Le troisième jour, c'est une noce à Qana de Galil. La mère de Iéshoua' est là. 2Iéshoua' est aussi invité à la noce avec ses adeptes. 3Le vin est épuisé. La mère de Iéshoua' lui dit: « Ils n'ont plus de vin. » 4Iéshoua' lui dit: « Qu'en est-il pour moi et pour toi, femme ? Mon heure n'est pas encore venue. » 5Sa mère dit aux serviteurs: « Ce qu'il vous dira, faites-le. » 6Des jarres de pierre sont là, six, prêtes pour la purification des Iehoudîm; chacune contient deux ou trois mesures. 7Iéshoua' leur dit: « Remplissez les jarres d'eau. » Ils les remplissent jusqu'au bord. 8Il dit: « Puisez maintenant, et portez-le au maître de la fête. » Et ils le portent. 9Le maître de la fête goûte l'eau devenue vin et ne sait d'où il vient. Mais les serviteurs le savent, eux qui avaient puisé de l'eau. Le maître de la fête appelle l'époux 10et lui dit: « Tout homme sert d'abord le bon vin, puis, quand ils sont émoustillés, le moins bon. Toi, tu as gardé le beau vin jusqu'à présent. » 11Cela, il l'a fait, entête des signes, Iéshoua', à Qana de Galil. Il manifeste sa gloire et ses adeptes adhèrent à lui. 12Après quoi, il descend à Kephar-Nahoum, lui, sa mère, ses frères, ses adeptes. Ils restent là quelques jours. »