Lecture de la Parole

Jean-Marie Martin est spécialiste de saint Jean et saint Paul (voir Qui est Jean-Marie Martin ?.) et il a commenté certains textes de la liturgie au moins en partie. Parfois nous l'avons entendu commenter des textes de Matthieu, Marc et Luc mais c'est assez rare, et nous n'avons les enregistrements de ses homélies que lors de quelques retraites, c'est pourquoi peu de textes apparaissent ici .Pour connaître tous les messages du blog : Liste classée des messages parus.

Voici la liste des textes qui font l'objet d'un commentaire sur le blog, avec les dates et les liens, ils sont cités par semaines, le dimanche et les jours de fête étant mis à part.

Jean-Marie Martin axant ses interventions sur saint Jean et saint Paul, en ce moment il y a peu de textes de la liturgie commentés !

 

 

 

 

 

 

AOÛT

 

 Dimanche 06 août 2017 Fête de la Transfiguration du Seigneur (Mt 17, 1-9) : Cf. Marc 9, 2-10 ; La Transfiguration

Dimanche 13 août 2017, Dix-neuvième dimanche du temps ordinaire (Rm 9,1-5) : Par Joseph Pierron : Lecture commentée de Rm 9, 1-5 précédée d'un regard sur Rm 9-11 (Israël et les nations).

Dimanche 20 août 2017, Vingtième dimanche du temps ordinaire (Rm 11,13-15.29-32) : Par Joseph Pierron, lecture de Romains 11 : Tout Israël sera sauvé.

 

SEPTEMBRE

 

 

OCTOBRE

 

Dimanche 01 octobre 2017 26ème dimanche du temps ordinaire (Philip. 2,1-11) : Ph 2, 6-11 : Vide et plénitude, kénose et exaltation

 

*      *

*

J-M Martin est assez réticent sur le fait de suivre jour après jour les textes de la liturgie comme il l'a dit en 2002 en réponse à une question :

 

Proclamation, Berna Lopez

► Dans la liturgie actuelle il y a les années A, B, C, avec un texte par jour, et il existe des livres où il y a un commentaire de ces textes. Est-ce que vous en connaissez qui seraient fidèles à l’esprit dans lequel vous traduisez ?

J-M M : Pas vraiment. Mais là je vais dire mon sentiment : plutôt que suivre des textes d’origines diverses – souvent il y a une page des Prophètes, une page de Paul et un évangile de Jean ou de Marc…, et puis, le lendemain, c’est autre chose – il faudrait apprendre à entrer dans une demeure du texte, donc entrer dans Jean, entrer dans Paul, mais pas fractionner comme cela. Vous savez, ces distributions de textes étaient justement faites pour un temps : cette organisation liturgique est monastique à l’origine et les moines ont eu longuement le temps de méditer Jean pour une part, Paul pour une autre part, si bien qu’ils ont une certaine familiarité, et la proximité de textes ne fait pas grand problème pour eux. Mais pour nous et surtout pour respecter les exigences de lecture qui peuvent être celles de notre modernité par rapport à ce que c’est de lire, j’inviterais plutôt à choisir un texte préférentiel et d’abord s’y tenir. Moi, je sais que si j’avais une autre vie, je passerais cette autre vie à apprendre à lire st Marc, qui est beaucoup plus difficile que st Jean. Moi, j’ai commencé dans Jean et puis un peu dans Paul ; je suis désolé, je pourrais aller voir ailleurs, mais je ne sais pas, je n’ai pas fini, je n’ai pas encore compris...