En 2001-2002, dans le cadre des soirées de l'Arbre à Saint-Bernard de Montparnasse (1 heure tous les quinze jours), Jean-Marie Martin a fait une étude du "Je christique" – c'est-à-dire le "Je" de la dimension ressuscitée de Jésus – en se référant à saint Jean, à saint Paul et aux premiers lecteurs de l'évangile de Jean que sont les gnostiques valentiniens.

 

Le Je christique par Jean-Marie MARTINVoici les principaux points évoqués au long de l'année :

  • ce "Je" se manifeste dans la relation de "Je" à "Tu", celle du Christ au Père ;
  • ce "Je" se manifeste finalement comme le Nom qui n'est pas un nom parmi les noms – de même qu'au sens johannique "le fils" n'est pas un enfant, et que "le pain" n'est pas du pain – cependant ce Nom se démembre en de multiples dénominations, et le Plérôme des dénominations est ce que l'Insu donne à entendre et à voir ;
  • en troisième lieu le Je christique s’est révélé comme le "Je" unifiant des multiples enfants de Dieu dispersés.

Et quand J-M Martin parle d'existence christique, il entend l'existence christique en tout homme selon l'Évangile car en tout homme il y a "je" et "Je" (voir en particulier Rm 7).

 

Dans ce message figurent :

  • Des fichiers à télécharger.
  • La liste des chapitres de la transcription avec des liens vers chacun.
  • La présentation des rencontres et de la transcription par Christiane Marmèche et Colette Netzer (c'est la présentation qui figure dans la transcription complète disponible en fichiers pdf)
  • La table des matières (elle figure avec les pages correspondantes dans le 1er fichier pdf ).

 

En tout début voici plusieurs fichiers téléchargeables :

  • un fichier pdf contenant le titre, la table des matières et la présentation  : Je_christique_titre_index_presentation ;
  • 3 fichiers pdf avec la totalité de la transcription, titre et table des matières, prêts pour un tirage sur papier en recto-verso avec reliure de 1 cm  : Je_christique_PARTIE_1  ; Je_christique_PARTIE_2  ; Je_christique_PARTIE_3 .
  • la même chose en un seul fichier docx (attention : si vous téléchargez simplement en faisant clic droit, la pagination risque de changer ; il est donc préférable de cliquer sur le lien, donc clic gauche pour ouvrir le fichier car il s'affiche avec la bonne pagination, et ensuite de faire "enregistrer sous") : .Je_christique

 

Lien vers les différents chapitres (tag JE CHRISTIQUE)

 

 

Présentation par Christiane Marmèche et Colette Netzer

 

Jean-Marie Martin, prêtre et théologien, professeur honoraire à l'Institut Catholique de Paris, regroupe autour de lui un cercle assidu et passionné d'auditeurs avec lesquels il partage sa lecture de saint Jean et de saint Paul.  C'est ainsi que, d’octobre 2001 à juin 2002, il a développé le thème du « Je christique » au cours de soirées à Saint-Bernard de Montparnasse.

Pour transcrire nous avons suivi la démarche de Jean-Marie Martin qui dit en fin d'année : « J'ai souvenir d'avoir, en début d'année, énoncé des aspects de la question qui m'avaient l'air d'appartenir à une même préoccupation, une même recherche, et qui n'étaient pas nécessairement dans l'ordre. C'est progressivement que cela s'est mis en plus clair dans mon esprit. »

La transcription qui figure ici a d'abord été faite sous forme de cahier pour les proches de J-M Martin. Elle a été modifiée pour diffusion sur le blog La Christité, surtout au niveau des notes (le blog étant dédié à J-M Martin). Plusieurs extraits figurent déjà sur le blog.

Cette transcription comporte neuf chapitres qui ne correspondent pas nécessairement à des rencontres précises. Chaque chapitre s’appuie sur un texte principal pris chez saint Jean ou saint Paul pour éclairer ou tenter d’éclairer ce qu’il en est du petit mot « Je » quand il s’agit du Christ. Chemin faisant, cela permet de découvrir ou d’approfondir différents aspects ou différents points du texte sur lesquels nous ne nous serions pas arrêtés. De plus Jean-Marie Martin propose une méthode de lecture exigeante qui fait appel à plusieurs reprises aux grands lecteurs des évangiles que furent les premiers valentiniens.

Malgré un certain entrainement à la transcription acquis au long des années, nous renouvelons nos mises en garde : le passage de l'oral à l'écrit entraîne d'inévitables modifications. En particulier le jaillissement de la phrase peut avoir besoin d'être discipliné. Les titres et les paragraphes sont ajoutés pour la clarté de la lecture. Des notes de bas de page viennent parfois enrichir ou éclairer le texte principal. Elles sont de nous pour la plupart. Sinon, nous indiquons leur origine ou leur auteur. Les termes grecs sont transcrits selon les règles actuelles sauf pour le mot psukhê pour lequel nous avons privilégié la transcription psychê en raison de sa proximité avec le mot français qu’elle évoque.

Quoiqu'il en soit, il faut nous excuser des erreurs que nous avons pu commettre et dont Jean-Marie Martin n'est évidemment pas responsable.

Il nous reste à vous souhaiter de découvrir avec plaisir et profit le riche contenu de ces soirées à Saint Bernard connues sous le nom des « soirées de l’Arbre ».

 

Table des matières

 

Chapitre I :  Le "Je christique" et le "je empirique"

      1) Première approche de la question.
      2) Quelques suggestions.
      3) Questionnement à partir de « Je suis la vie ».          
         a) Examen de « Je suis la vie ».
         b) Énumération de quelques thèmes.
         c) La Samaritaine (Jn 4). Précisions à partir du texte.
      4) Résumé du questionnement.
      5) Je insu de résurrection et je empirique de tout homme.

 Chapitre II : Exister christique/exister humain (pneuma/psychê) ; Jn 12, 20-27

      1) Quel rapport entre l'exister christique et la psychê de l'évangile ?
         a) Position du problème.
         b) Le projet : entendre le mot psychê en Jn 12, 25.
      2) Lire Jn 12, 20-27 comme préalable d'une 1ère approche du v. 25.
         a) Le texte.
         b) Qui est concerné par le verset 25 (aimer/haïr sa psychê) ?
         c) La parabole du grain de blé (v. 24) : mort et résurrection.
         d) Le Christ Monogénês ; sa position singulière par rapport à l'humanité.
         e) Le verset 25. Aimer ou haïr sa psychê en ce monde.
         f) Le verset 26.
         g) Reprise de l'ensemble.

 Chapitre III : Le mot psychê dans le NT (Jn 12, 25) et la gnose valentinienne

      1) Psychê dans le discours évangélique.
         a) Exemples de topiques.
         b) Psychê et pneuma.
      2) La lecture de la gnose valentinienne.
         a) Le Plérôme des dénominations.
         b) La chute de Sophia et l'intervention du pneuma.
         c) La honte comme trait premier de la psychê.
         d) La table des passions premières.
         e) Conséquences.
      3) Le double usage du mot psychê en Jn 12, 25 et ailleurs.
         a) Le double traitement du mot psychê (dans le N T et ailleurs).
         b) Exemple de Jn 12, 25 avec des précisions.
         c) Nouvelle lecture des deux psychê (verset 25).

 Chapitre IV : Lecture continue de Rm 7, 7-25

   I – Rm 7, 7–13 : l'entrée du péché dans le monde
      1) Le texte est écrit en référence à Gn 3.          
      2) Lecture suivie.
         a) Verset 7b.
         b) Verset 8.
         c) Versets 9-12.
         d) Verset 13. Péché, mort, rien.
   II – Rm 7, 14-25 : le "je" qui veut et le "je" qui fait
      1) Verset 14 : l'opposition chair/pneuma, les deux postures.
      2) Verset 15 : les deux "je".
      3) Versets 16-25.
      4) Questions.

 Chapitre V : La fragmentation du Nom ; l'unité des multiples déchirés

   Le projet d'année.
   I – Le "Je" du Plérôme des valentiniens
      1) Introduction au Plérôme des valentiniens.
         a) Les "je suis" avec attributs de l'évangile de Jean.
         b) L'espace propre de l'Aïôn.
         c) Les valentiniens, premiers lecteurs de l'évangile de Jean.
      2) Le déploiement du Nom et le "Je inentendu".          
         a) Le Plérôme en tant que référé au Prologue de Jean.
         b) Les aventures de Sophia (la Sagesse).
         c) La fonction du couple Christos-Pneuma.
         d) En saint Jean, tout entendre à partir du "Je inentendu".
         e) Suite des aventures de Sophia.
      3) Remarques complémentaires.
         a) Regard sur les hérésies.
         b) La volonté d'un texte, son avoir-à-dire.
         c) Complément : sophia (sagesse) chez Paul.
   II – Le thème de l'Un et des multiples déchirés
      1) Introduction au thème de l'Un et des multiples.       
      2) Le thème de l'Un et des multiples en saint Jean et saint Marc.
         a) Jn 11, 49-52 : Rassembler les déchirés.
         b) La référence vétéro-testamentaire de Zacharie 13, 7 citée par Marc.
         c) Le thème de l'unité chez saint Jean.

 Chapitre VI : Le Je christique et la parabole de la vigne (Jn 15, 1-8)

   I – La question du Je christique
         a) Les trois points de référence concernant le "Je christique".
         b) Le texte de Jn 15, 1-17 et la question du Je christique.
   II – Jn 15, 1-8, parabole de la vigne (1re approche)
      1) Relevé de constantes johanniques.
      2) Le côté répulsif du texte.
      3) Le thème du "demeurer dans".
      4) Repères importants concernant les paraboles de l'évangile.
      5) Symbolique végétale et références vétéro-testamentaires.

 Chapitre VII : Jn 15, 1-18 : parabole de la vigne et discours de Jésus

   I – Jn 15, 1-8 : parabole de la vigne
      1) Verset 1. « Je suis la vigne… »
      2) Verset 2. Les sarments.
      3) Verset 3. La parole qui purifie.
      4) Versets 4-6. "Demeurer dans" ou "être jeté dehors".
      5) Verset 7. Le thème de la prière exaucée.
      6) Verset 8. La gloire du Père : l'homme accompli.
   II – Jn 15, 9-17 : discours de Jésus
      1) Versets 9-10.  Le développement du thème de l'agapê.
         a) Lecture des versets.
         b) Détour par le quadruple thème de Jn 14, 15-16.
         c) Le thème de l'agapê.
         d) Le quadruple thème dans Jn 15, 7-10 et 26.          
         e) Dévoilement en Christ et dévoilement dans les multiples.
      2) Verset 11. Le thème de la joie.
      3) Verset 12-14. L'agapê. Est-ce un commandement ?
      4) Versets 16-17. Le passage de serviteur à ami.
      5) Le thème du pneuma (Jn 15, 26sq).

 Chapitre VIII : Le Je christique et les dispersés; Jn 10, bon Berger et brebis

   I – Le thème des dispersés-démembrés en saint Jean
         a) Jn 16, 32-33. Le thème de l'un et des multiples dispersés.
         b) Penser l'unité de l'humanité à partir du Je christique, Fils de l'Homme.
         c) Retour à Jn 16, 32.
   II – Extraits de Jn 10, le chapitre du bon Berger
      1) Grandes lignes des versets 1-18.
      2) Versets 11-18 : lecture commentée.
      3) Versets 27-30 : lecture commentée.

 Chapitre IX : Jn 17, 1-12 : Le "Je" de la prière du Christ

      1) Jn 17, 1-5 : La relation du Christ avec le Père et avec l'humanité.
         a) Lecture de Jn 17, 1-5.
         b) Nouvel aperçu sur la fragmentation du Nom.
         c) Le verbe donner.
      2) Jn 17, 6-12.

 Épilogue